Comment va le monde ?

Marie THOMAS  – Cie L’altesse de l’air

Vendredi 2 février 2024 – 20h30  Séance Complète !

Séance en montage samedi 3 à 20h30: inscrivez-vous !

Premier seul en scène d’un triptyque autour des textes politico-philosophiques du clown québécois Marc Favreau, alias SOL.

  Photo Jean Barak

La poésie des textes de SOL, née de néologismes, malaxages et tournures de « maux », leur pertinence existentielle, politique et philosophique, forment un spectacle intemporel  alors que, malgré les quelques prises de consciences actuelles, l’humanité s’obstine à mettre « le monde à l’envers ».

« Comment va le monde ? » a été créé en 2015, et connu un succès  important au festival OFF d’Avignon cette année-là. Au-delà des mots de Marc Favreau, la grande qualité de ce spectacle tient dans ce duo formé par Marie Thomas et Michel Bruzat, à la mise en scène subtile, douce, sans didactisme, laissant toute la mesure au texte, à son interprète, et leurs circonvolutions respectives.

« Un seul en scène intemporel qui tient de la performance sans avoir l’air d’y toucher. » (La Terrasse)

Vendredi 2 février 2024- 20h30.  Samedi 3 février sous réserve.

Durée : 1h 10 environ • Conseillé à partir de 15 ans •

Entrée au chapeau, places limitées et donc réservation obligatoire  au 02 43 70 39 00 ou contact@garagedelagare.info

Diner possible après la représentation, uniquement sur réservation: nous contacter.

En savoir plus ?

« Comment va le monde ? » a été créé en 2015. C’est le premier volet, la naissance d’un être au monde et son regard naïf sur ses dysfonctionnements, d’un triptyque autour des textes de Marc FAVREAU (SOL), auteur québécois, interprété par une superbe clown de théâtre, Marie Thomas.  Il est suivi de « Pôvre vielle démocrasseuse » créé en 2020, et de « Le retour aux souches » en 2023.

    Photo Paul Philippon  

« Parce qu’il a toujours eu envie de protéger la terre, ce grand clown existentiel avec ses chaussures trouées, il s’évade.
Lui il n’a rien, ce clown naïf nous fait partager sa vision du monde, il joue avec les maux / mots de la terre.
La grande force de Sol, c’est d’être rien, ça lui permet de jouer à être tout. Il est le plus petit commun dénominateur,
c’est-à-dire qu’il a en lui, quelque chose de chacun de nous. Tout le monde finit par se reconnaître en lui.
Pourquoi ? Parce qu’il est plus que jamais nécessaire de faire entendre les mots de ce clown/clochard, humaniste,
qui nous parle de l’état de la planète, de la consommation. Simplicité, liberté, folie, note bleu mélancolique dans les yeux… »

Quelques critiques:

Leçon ce vie clownesque. Cette déambulation clownesque déclamée sur un ton enfantin est le portrait peint d’un monde en crise,  mais aussi dans ce qu’il a d’amusant et de poétique. Hadrien Volle / Sceneweb

Sol, le clown clochard, humaniste en diable, imaginé et incarné par Marc Favreau dans les années cinquante,
reprend des couleurs avec Marie Thomas. Un seul en scène intemporel qui tient de la performance sans avoir l’air d’y toucher. M-E Galfré / La Terrasse

Sol au monde. Le clown, ici, n’est plus un acteur mais une actrice. Marie Thomas a son étrangeté personnelle : une
force de diable sortant de sa boite, un art de triturer les mots en Arlequin féminin, une voix foraine et bagarreuse….
Une vérité aveuglante du rire et de la souffrance. / POLITIS

Attention ! ça va vite ! La comédienne, sensible, à la diction épatante, au jeu précis, à l’air enfantin, ne nous fait rien
perdre des textes et nous offre 70 minutes de calembours, de néologismes et de poésie. / LE CANARD ENCHAÎNÉ

Et surtout celle-ci: sur FRANCE CULTURE

En voir plus ?

Ici : https://www.youtube.com/watch?v=22iM8Iuz5ro&feature=youtu.be

L’interprète:  Marie THOMAS

Formée par Michel Bruzat au conservatoire de Limoges, elle obtient le premier prix du jury à l’ unanimité.
S’ ensuit une longue collaboration au Théâtre de la Passerelle de Limoges comptant plus d’ une vingtaine de création :
Dario Fo, Franca Rame, Musset, Calaferte, Duras, Genet, Molière, Brassaï, Siméon, Sol, Verheggen ; pour la plupart joués au Festival d’ Avignon,

Chanteuse, elle participe accompagnée de Gilles Favreau au Grand Bazar Vivant, cabaret philosophique où se succèdent lectures de textes, chansons, et improvisations de clown autour d’ un thème. Un exercice régulier qui lui fait découvrir l’ univers des clowns

L’auteur : Marc Favreau, alias SOL.

SOL a marqué les esprits par son intelligence et son humanité, « sa grande force c’est d’être rien, ça lui permet de jouer à tout » écrit Michel Bruzat. Le personnage est créé à l’origine pour la télévision québécoise en 1958, puis il se produira sur toutes les scènes de la francophonie.
« Retranché derrière sa candeur et son apparente naïveté, Sol est à la fois clown, thérapeute et philosophe. Doué d’un sens de l’observation sans pareil et d’une imagination sans bornes, s’il séduit autant les Québécois que les Européens c’est que les sujets de cegrand comédien et auteur sont, comme il le dirait lui-même, universols. »

Marc Favreau a tiré sa révérence en 2005.

Merci à Thierry Pavard, que nous avions reçu pour « L’Enfant éternel » et qui fait maintenant parti de l’équipe de « L’altesse de l’air ». Il est à l’origine de la venue du spectacle au gARage.