Des sensibilités aux matières…

Karen RACCAH   Fabby SAVARY   Chantal VERDIER-SABLE

sculptures, photographies, céramiques

Exposition du 24 octobre au 22 novembre 2020

 ouverte les samedis et dimanches de 15h00 à 19h00 – entrée libre – jauge limitée à 30 personnes

Trois femmes, trois artistes aux univers et techniques complémentaires réunies pour un voyage aérien et harmonieux parmi les céramiques, sculptures et photographies.

Karen Raccah,  plasticienne – land art –  sculpture

« Autodidacte depuis une vingtaine d’années, je vis en  Bretagne où la mer et la terre sont mes sources d’inspiration…  Je suis cueilleuse et ramasseuse d’objets insolites, de bouts d’existences, de laisses de mer et de nature.
C’est le matériau qui guide mon geste, je le transforme rarement, je regarde son mouvement,  sa personnalité. Je le magnifie pour lui redonner une autre vie.

 

J’aime accumuler, répéter, incruster,  jusqu’à en faire une sculpture du coquillage, de la graine, du caillou, de l’arbre.

Une partie de mes réalisations sont inspirées par la trace laissée par le feu, la mer, la marque du  temps, qui façonnent les bois que je collecte… »

Karen présentait une oeuvre à l’Hôtel du Parc lors de la dernière édition de « L’ARt dans les Jardins » en 2019.

Atelier-expo Mise à l’Eau , 20 quai Franklin St-Goustan à Auray (Morbihan)
site web : atelierlandart.com       mel: karen.raccah@wanadoo.fr

 

Fabby Savary,   photographe, artiste aux multiples facettes

“ Mon travail est reconnu grâce à l’utilisation de métaux de récupération et la pratique du batik, mais
aussi depuis plusieurs années à diverses autres pratiques, la peinture, la sculpture, la photographie…

Il me tient à coeur de travailler avec des objets de récupération et de les transformer en “objets
d’ornement”, j’aime chiner, transformer, penser et créer.
Je poursuis toujours mon exploration sur les territoires de la représentation, mais concentre
aujourd’hui mes recherches autour du portrait.
À travers une déconstruction des procédures photographiques, je contrains également le spectateur à
s’interroger sur sa propre relation au réel.
Les séries de photographies sont des histoires de perception et de transmission…

     

Reconnaissante que chaque spectateur trouve sa propre expérience d’une oeuvre d’art, je structure
mon travail avec des impressions personnelles des modèles.
La conception est esprit.
La réalisation est matière.
Ma démarche est hybride. »

Fabby est en résidence à L’espace Del’Aune Arts et Culture de Saint-Berthevin ( Mayenne) jusqu’au 30 septembre 2021.

site web: https://fabby.fr/       mel: contact@fabby.fr

 

Chantal Verdier-Sablé,  céramiste et artiste textile

« Ma passion originelle pour le textile, la matière, la terre et pour le travail artistique m’a amenée en 2009 à passer un cap. Après un temps de réflexion, j’ai commencé un travail passionné. Je suis toujours en recherche avec la volonté d’exprimer et d’expérimenter différentes approches tout en refusant de m’enfermer dans une routine de travail. Cette démarche m’invite à l’ouverture et à la remise en question quotidienne.

La terre étant le plus souvent associée aux objets utilitaires, je l’utilise de manière conceptuelle en repoussant les limites du matériau dans le but de remettre en question une des idées reçues selon laquelle la terre doit avoir une « utilité ».

Si mon travail de base est principalement la céramique, il est très souvent associé à la fibre textile et tout particulièrement à la fibre de lin et de chanvre. La graine de lin pousse dans la terre grâce à l’eau, la terre se solidifie grâce au feu et le lin relie les éléments de porcelaine. Le cycle est bouclé.

    

Je travaille l’argile comme une étoffe, explorant tout, depuis le travail des femmes jusqu’à leurs relations avec le textile. Souples, les tentures suggèrent des tissages ou des tressages qui m’évoquent toutes sortes de façonnages d’étoffes jusqu’à la broderie. Elles m’évoquent aussi les armures telle une cotte maille, protectrice comme un lange de vie.

Ceci m’amène à une réflexion sur le volume, de petites ou grandes dimensions. Les tapisseries peuvent se soulever, onduler, et se déployer dans l’espace permettant à l’oeuvre de vivre dans le mouvement.

C’est une invitation au voyage. Par notre perception visuelle et sonore, la porcelaine et le textile s’associent et se complètent merveilleusement bien, laissant ainsi place à la contemplation, et à la méditation. »

Atelier de terre 7 Passage de la Cointerie à Laval ( Mayenne)

site web: https://ateliers-de-fils-et-de-terres.com/